CONFESSIONS A FERNEY

Visite inopportune de Jean-Jacques ROUSSEAU à Monsieur de VOLTAIRE.

Equipe artistique

Adaptation et mise en scène : François LIS

Costumes : Aline GOBERT

AVEC

Alexandre BIDAUD : Rousseau

François LIS : Voltaire

Le spectacle

Durée du spectacle

70 mn + 50 mn de débat.

Décor

Une table, deux chaises, un service à thé et un pamphlet anonyme…

Type des costumes

Historiques et symboliques.

Genre

Suspense philosophique.

Le texte de l’adaptation est disponible sur simple demande.
N’hésitez pas à NOUS CONTACTER.

La pièce en quelques mots

Voltaire reçoit ses admirateurs dans sa “petite cabane” de Ferney, à la frontière suisse.
Il souhaite discourir sur les grand thèmes de son oeuvre “Candide”.

Mais Rousseau s’est glissé dans la salle…
Avec passion, il va défendre ses convictions.

Pourtant, la raison profonde de sa présence est liée à la récente publication d’un pamphlet anonyme, calomniateur à son endroit, dont il espère, ici, découvrir le véritable auteur…

Extrait

– Rousseau : Je suis venu m’informer auprès de vous d’une question capitale.

– Voltaire : On me dit que votre santé est assez mauvaise ; mon cher philosophe, venez passer quelque temps auprès de moi, venez la rétablir dans l’air natal, jouir de la liberté, boire avec moi du lait de nos vaches et brouter nos herbes !

– Rousseau : Je suis venu chez vous pour mener une enquête.

– Voltaire : Une enquête ? Une enquête policière ? Comme c’est amusant ! Et vous croyez que je puis vous être utile ?

– Rousseau : Depuis dix ans que vous êtes installé chez nous vous devez connaître tout le monde maintenant.

– Voltaire : Dix ans déjà, mon Dieu !… Il est vrai que tout ce qui compte à Genève a dû plus ou moins défiler dans mon tripot… Vous n’allez tout de même pas m’empêcher d’être mondain, j’espère ?

– Rousseau : Non. Pour une fois, le commerce des hommes pourra se révéler utile. J’ai besoin d’informations.

– Voltaire : Et vous comptez sur moi ? Mon Dieu !… Vous savez je n’habite plus vraiment Genève. J’ai vendu “les Délices” ! Oui, j’avais deux maisons mais je n’avais qu’un corps, j’ai gardé ma cabane de Ferney, c’était plus pratique. Voulez vous que je vous montre le parc ? Les chambres à coucher sont sur la France et le potager est en Suisse.

VOLTAIRE

ROUSSEAU

Photographies

Quelques images prises lors de représentations, à Cannes.

Crédit photos : Dominique LESEUL